Vous remarquez des petits saignements en dehors de votre période de règles ? Ce phénomène, appelé « spotting », touche de nombreuses femmes. Quelles en sont les causes ? Existe-t-il des solutions ?

Le spotting, c’est quoi ?

Le terme anglais « spotting » (signifiant littéralement « tache ») désigne des saignements vaginaux survenant en dehors de la période des règles. Ces pertes de sang sont moins abondantes que les règles, elles sont indolores et généralement de couleur plus foncée. De nombreuses femmes sont touchées par le spotting, qu’elles soient sous pilule contraceptive ou non. La plupart du temps, ces saignements sont sans gravité.

Un dérèglement hormonal

La plupart du temps, le spotting est causé par un dérèglement hormonal. Même sous pilule, le cycle menstruel n’est pas réglé comme du papier à musique. En effet, sous l’effet de différents facteurs, les deux hormones principales qui régulent le cycle féminin (œstrogènes et progestérone) peuvent se désharmoniser et entraîner alors de légers saignements. Différents facteurs peuvent entraîner une variation des taux d’hormones :

La contraception hormonale

la contraception hormonale (pilule, implant, stérilet hormonal, patch, anneau vaginal) contient un certain dosage d’œstrogènes et/ou de progestérone. Ce dosage varie d’un moyen de contraception à l’autre (et même entre les marques/types de pilules contraceptives !). Il est possible que votre méthode de contraception contienne un dosage hormonal ne vous convenant pas (ou plus), entraînant alors du spotting. Le changement d’une méthode de contraception à une autre peut aussi entraîner des petits saignements entre les règles, le temps que le corps s’y adapte. C’est notamment le cas lors du passage d’une contraception hormonale au stérilet au cuivre, mais le spotting peut aussi faire suite à un changement de pilule, par exemple. Autre élément pouvant engendrer du spotting : la prise de la pilule en continu ;

La pré-ménopause

la pré-ménopause peut causer du spotting à cause de la transition hormonale que le corps subit à cette période. Attention : si vous avez des saignements alors que vous êtes déjà ménopausée, consultez votre médecin. (Lire l'article : Saignements vaginaux durant la ménopause) ;

Le stress et les émotions

le stress et les émotions peuvent indirectement déséquilibrer la balance hormonale et induire des saignements entre les règles ;

Le jet-lag

le jet-lag (décalage horaire) n’a pas un impact uniquement sur notre sommeil, mais sur nos hormones aussi ! Et ce, d’autant plus si le décalage horaire vous a empêché de prendre votre pilule à l’heure habituelle.

Le spotting de grossesse

Si la grossesse se manifeste la plupart du temps par une absence de règles, il arrive que le corps continue son cycle malgré la nidation de l’ovule fécondé. Ainsi, une femme sur quatre est touchée par le « spotting de grossesse », qui n’excède généralement pas le premier trimestre. Les saignements pendant la grossesse peuvent aussi être le signe d’une grossesse extra-utérine. Tant que celle-ci n’a pas été exclue par échographie, tout saignement doit mener à une consultation chez le gynécologue !

Le spotting provoqué par d’autres maladies…

Le plus souvent, le spotting est bénin. Mais s’il se prolonge dans la durée ou s’il est fréquent, il doit amener à une consultation médicale. En effet, plus rarement, le spotting peut être le signe de maladies gynécologiques, comme les fibromes utérins, les infections sexuellement transmissibles, les polypes utérins, l’endométriose, l’endométrite…

`

Spotting : quel traitement ?

Le traitement du spotting repose sur sa cause :

  • un changement de contraception hormonale si la contraception actuelle ne convient plus,
  • un traitement chirurgical en cas de fibrome utérin ou de polype,
  • des médicaments spécifiques en cas d’infection,
Article réalisé sous la direction du Dr Millie Marin Ponce, gynécologue aux Cliniques Universitaires Saint-Luc
Date de publication : 10-10-2017